Nos racines

Porte-greffe

“Quand quelqu’un s’assied, le sang grossier s’enfonce, et les forces lumineuses de l’esprit pénètrent jusqu’au cerveau ; ainsi la conscience est éclairée.”

Maître Eckhart

La Via Integralis a été initiée et fondée en 2003 par Pia Gyger ktw (1940 – 2014) et Niklaus Brantschen SJ.
Tous deux sont venus en tant que religieux chrétiens par l’intermédiaire du Père Lassalle SJ, en contact avec la voie spirituelle de l’expérience du Zen. Ils ont complété leur formation zen au Japon avec Yamada Koun Roshi et Pia avec Aitken Roshi à Hawaï, et ont reçu d’eux leur autorisation d’enseigner. Ils ont été ordonnés maîtres zen par Bernie Glasmann Roshi, à New York.


Influencés par et chez eux dans leur propre communauté chrétienne, le Katharina-Werk de Bâle (ktw) et la communauté religieuse des Jésuites (SJ), ils ont été inspirés et encouragés sur leur chemin spirituel par diverses personnalités.


Père Hugo Enomiya Lassalle SJ (1898 – 1990)
était leur premier enseignant et un témoin crédible qu’un chemin d’expérience interreligieux est possible sans perte d’identité. Son nom et son exemple caractérisent la via integralis jusqu’à ce jour et constituent une obligation et un programme.

Yamada Koun Roshi (1907-1989)
Maître zen et principal de l’école zen Sanbo Kyodan, était leur enseignant de longue date et leur père du Dharma. Il incarnait la conviction que le zen pouvait être mis au service de toutes les religions.

Bernie Glassman Roshi (1939-2018)
en tant que personnalité charismatique elle-même souvent à la frontière entre tradition et stratification sociale, il a encouragé et autorisée à transmettre la voie de l’expérience zen dans une nouvelle ligne dans les églises chrétiennes.


Avec l’accord de leurs maîtres, Pia Gyger et Niklaus Brantschen ont rendu la pratique du Zazen accessible à la voie contemplative.

« Je suis chrétien et je veux le devenir de plus en plus en me laissant prendre de plus en plus par Jésus-Christ. En même temps, au cours des nombreuses années de pratique intensive du zen, j’ai acquis une expérience et une vision du monde qui sont égales à celles du Bouddha… en termes de caractère. Vu sous cet angle, je suis un bouddhiste. » Niklaus Brantschen: Auf dem Weg des Zen – Als Christ Buddhist, 2002 (Sur la voie du zen – En tant que bouddhiste chrétien)

Aitken Roshi (Hawaï) confirme Pia Gyger en tant qu’enseignante zen par ces mots : “Solidifiée dans sa propre tradition, elle s’est ouverte à la lumière transmise par la co-étude et l’illumination des anciens maîtres bouddhistes, une lumière qui donne de la profondeur à sa compréhension et à son enseignement chrétien …. Donne de la profondeur à sa compréhension et à ses enseignements chrétiens en révélant le mystère qui sous-tend toutes les religions.” Wie Zen mein Christsein veränderte, 2004 (Comment le zen a changé mon christianisme)

Pendant des années, les deux fondateurs ont parcouru ce chemin passionnant dans le champ de tension entre l’Orient et l’Occident, entre l’expérience zen authentique et la suite du Christ. Leurs vocations personnelles dans la rencontre avec deux anciennes traditions religieuses a trouvé une forme dans le nouveau chemin de contemplation de la Via Integralis. Ce chemin se caractérise notamment par l’expérience profonde de l’unité, de la diversité et de l’unicité de la réalité humaine.